Trio Gourdjia, Coppey, LaulLiana Gourdjia, violon
Marc Coppey, violoncelle
Peter Laul, piano


Interviews et extraits de concert au Concertgebouw d'Amsterdam le 2 octobre 2012

Liana Gourdjia
La violoniste Liana Gourdjia a été saluée pour « sa sonorité étonnamment pure, son sens artistique et son lyrisme enchanteur ». A l’âge de six ans, Liana apparaît à la télévision russe et elle devient célèbre dans toute la Russie, donnant de nombreux concerts sur les grandes scènes de son pays natal, notamment dans la grande salle du Conservatoire Tchaïkovski à Moscou ou la Philharmonie de Saint Pétersbourg. Elle joue pour le Pape Jean-Paul II au Vatican, à l’Unesco à Paris et aux Jeux Olympiques d’Atlanta. Elle est lauréate du Concours International Tchaïkovski pour jeunes artistes à Sendai au Japon et ses concerts sont présentés par les radios et télévisions russes et européennes.


De 2009 à 2011, Liana Gourdjia est en résidence auprès de l’Orchestre Symphonique de Montgomery aux Etats-Unis où elle occupe la fonction de violon solo, tout en donnant concertos et récitals. Elle retournera au festival de Marlboro pour la troisième année consécutive à l’été 2012. Parmi ses autres engagements récents ou à venir, on notera des récitals en Suisse, en France et aux Etats-Unis - Musicales de Colmar, Salines en Musique (Jura) Festival Juventus, Festival International de Wissembourg. Elle donne son premier récital au Théâtre de la Ville à Paris en janvier 2012.

Liana a remporté le Concours International de Sion-Valais et elle est lauréate des concours Michael Hill en Nouvelle-Zélande, de Corpus Christi, Hudson Valley et Kingsville. Elle a été accompagnée par les orchestres de Fort-Wayne, Hudson Valley, Ashville, City Music Cleveland, l’Orchestre Philharmonique Lithuanien, Cleveland Chamber Orchestra, l’Orchestre de l’Université de l’Indiana, du Cleveland Institute of Music, sous la direction de Daniel Hege, Paul Haas, James Gaffigan, Shlomo Mintz, Carl Topilow, Thomas Hinds, David Effron, Steven Smith ou Sergei Stadler.

Chambriste recherchée, elle joue aux côtés de Jaime Laredo, Lawrence Power, Vladimir Mendelssohn, Marc Coppey, David Soyer, Antonio Meneses, Giovanni Belucci, François-Frederic Guy, Alexander Melnikov, Peter Laul, et les quatuors Talich et Vogler. Elle invitée notamment aux festivals 92/Y à New-York, le Printemps des Arts de Monte-Carlo, Les Musicales de Compesières à Genève, Les Musicales de Colmar et en tant que lauréate du Festival Juventus à Cambrai. Passionnée par la musique contemporaine, elle a fréquemment créé de nouvelles œuvres. Elle a été la violon solo du New Music Ensemble de l’Université de l’Indiana, sous la direction de David Dzubay, avec lequel elle donné la création du concertino pour violon d’Eugene O’Brien.

Liana Gourdjia a commencé ses études à l’Ecole Centrale de Moscou avec les professeurs renommés Iryna Bochkova et Maya Glezarova, avant de s’installer aux Etats-Unis pour étudier avec David et Linda Cerone au Cleveland Institute of Music où elle obtient un Bachelor et un Master. A l’Université de l’Indiana, elle est la première lauréate de la prestigieuse Bourse Jacob et elle est titulaire d’un Artist Diploma. Liana a aussi pu bénéficier de l’enseignement de Menahem Pressler, Janos Starker, Gil Shaham, Alex Kerr, Pamela Frank, Arnold Steinhardt, Gabor Takacs et le Quatuor Orion.

Haut de page


Marc Coppey"Conciliant geste chorégraphique et parole rhétorique, robustesse terrienne et lévitation spirituelle, le jeu de Marc Coppey déborde d’une vitalité jubilante." (Gilles Macassar, Télérama)

En 1988, Marc Coppey vient d'attirer l’attention du monde musical en remportant à 18 ans les deux plus hautes récompenses du concours Bach de Leipzig -le premier prix et le prix spécial de la meilleure interprétation de Bach-, lorsqu'il est remarqué par Yehudi Menuhin.

Il fait alors ses débuts à Moscou puis à Paris dans le trio de Tchaïkovski avec Yehudi Menuhin et Victoria Postnikova, à l'occasion d'un concert filmé par Bruno Monsaingeon. Rostropovitch l’invite au Festival d’Evian et, dès lors, sa carrière de soliste se déploie, sous la direction d'Eliahu Inbal, Rafael Frühbeck de Burgos, Yan-Pascal Tortelier, Emmanuel Krivine, Alan Gilbert, Christian Arming, Lionel Bringuier, Alain Altinoglu, Michel Plasson, Jean-Claude Casadesus, Theodor Guschlbauer, John Nelson, Raymond Leppard, Erich Bergel, Philippe Entremont, Pascal Rophé, Philippe Bender, Paul McCreesh, Yutaka Sado, Kirill Karabits ou Asher Fisch.

On l’entend cette saison en soliste avec l’Orchestre de Paris, la Philharmonie Slovène, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre de la SWR Baden-Baden et Freiburg, le BBC Wales orchestra, le RTE National Symphony Dublin, l’Ensemble Orchestral de Paris, les Solistes de Zagreb, les orchestres de Liège, Castilla y Leon, Cannes, Izmir, Marseille, Caen, Poitou-Charentes, le Manhattan School of Music Orchestra, l’Orchestre du Conservatoire de Paris…

Son parcours, marqué par un grand éclectisme, le distingue. Passionné par la musique de chambre, il explore le répertoire avec Maria-João Pires, Stephen Kovacevich, Nicholas Angelich, Aleksandar Madzar, Michel Beroff, Michel Dalberto, Peter Laul, François-Frédéric Guy, Nelson Goerner, Augustin Dumay, Victoria Mullova, Liana Gourdjia, Valeriy Sokolov, Ilya Gringolts, Tedi Papavrami, Lawrence Power, Janos Starker, Marie-Pierre Langlamet, Michel Portal, Paul Meyer, Emmanuel Pahud ou les Quatuors Takacs, Prazak, Ebène ou Talich. Il est aussi le violoncelliste du Quatuor Ysaÿe pendant cinq ans.

Il se produit sur les grandes scènes de Londres, Berlin, Amsterdam, Paris, Bruxelles, Dublin, Prague, Budapest, Moscou, Saint-Pétersbourg, New-York, Mexico, Sao Paulo, Shanghai, Séoul ou Tokyo. Il est l’invité des festivals de Radio-France et de Montpellier, Strasbourg, Besançon, La Roque d'Anthéron, Aix-en-Provence, Stuttgart, Midem, Printemps des arts de Monte-Carlo, Kuhmo, Korsholm, West Cork, Campos do Jordao, Prades, de la « Folle Journée » de Nantes ou Lisbonne.

Le répertoire de Marc Coppey démontre sa grande curiosité : s’il donne fréquemment l’intégrale des Suites de Bach et le grand répertoire concertant, il fait connaître bon nombre d’œuvres plus rares. Il joue aussi en première audition des pièces de Bertrand, Christian, Durieux, Fedele, Fénelon, Jarrell, Krawczyk, Lenot (concerto), Leroux, Mantovani, Monnet (concerto), Pauset, Pécou, Reverdy, Tanguy (1er concerto), Verrières et assure la création française des concertos de Carter, Mantovani et Tüür.

Marc Coppey a enregistré des œuvres de Beethoven, Debussy, Emmanuel, Fauré, Grieg et Strauss, pour les labels Auvidis, Decca, Harmonia Mundi et K617. Il a gravé récemment l’intégrale des Suites de Bach (ffff de Télérama), un disque consacré à Dohnanyi (10 de Répertoire), un album consacré aux grandes sonates russes avec Peter Laul pour le label Aeon/Harmonia Mundi ainsi que le Quintette de Schubert avec le Quatuor Prazak pour le label Praga et le concerto de Martin Matalon (Accord/Universal). Récemment, est paru un disque consacré aux œuvres concertantes de Dutilleux et Caplet, avec l’Orchestre Philharmonique de Liège sous la direction de Pascal Rophé (Diapason d’Or, Choc du Monde la Musique, Clef Resmusica, BBC Music Magazine*****), suivi d’un album dédié aux sonates de Brahms en compagnie de Peter Laul (Aeon) puis à Schubert (Arpeggione) et du premier enregistrement des œuvres concertantes de Dubois (Mirare).

En novembre 2009, Marc Coppey est choisi pour jouer Bach à Paris, place de la Concorde, à l'occasion du 20ème anniversaire de la chute du mur de Berlin.

Marc Coppey concilie sa carrière de soliste avec le souci de la transmission : il est professeur au Conservatoire National Supérieur de Paris et donne des master-classes dans le monde entier.

Il assure la direction artistique du festival « les Musicales » de Colmar et il est depuis 2011 le directeur musical  de l’orchestre les Solistes de Zagreb.

Il joue un violoncelle de Matteo Goffriller (Venise 1711).

Haut de page


Peter LaulPeter Laul nait dans une famille de musiciens à Saint Pétersbourg en Russie et étudie au Conservatoire de cette même ville avec Alexander Sandler, conservatoire dans lequel  il est à présent enseignant.

Il remporte le 3e prix et le prix spécial pour la meilleure interprétation Bach au Concours International de Brême en 1995, et de nouveau en 1997 quand il gagne le 1er prix et le prix spécial, cette fois-ci pour la meilleure interprétation de sonates de Schubert. Il remporte également le 1e prix du Concours International Scriabin à Moscou en 2000, et en 2003 le Ministère de la Culture de la Fédération Russe lui décerne la médaille d’honneur pour sa contribution à la vie artistique.

Peter Laul se produit en tant que soliste avec le Philharmonique de Saint Pétersbourg, l’Orchestre du Théâtre Mariinsky, l’Orchestre Symphonique de Moscou, l’Orchestre symphonique de la Chapelle de l'État russe, ainsi qu’avec de nombreux autres orchestres russes, sous la direction de chefs tels que Maxim Shostakovich, Valery Gergiev, Vassily Sinaiski, Eri Klas, Jean-Claude Casadesus, Nikolai Znaider et Nikolai Alekseev. Il joue également avec le Nordwestdeutsche Philharmonie, les orchestres de Dessau, Bremerhaven et celui du Théâtre Oldenburg en Allemagne, l’Orchestre National Symphonique du Brésil, l’Orchestre National d’Estonie et l’Orchestre Chambre de Tallinn, tout comme l’orchestre français ‘Les Siècles’ dirigé par François-Xavier Roth.

Peter Laul donne des récitals au Saint Pétersburg Philharmonic Halls, au  Symphony Hall du Théâtre Mariinsky, aux Moscow Conservatory Halls, Moscow Tchaikovsky Hall ainsi qu’à la nouvelle Maison Internationale de la Musique à Moscou. En dehors de la Russie il se produit à l’Auditorium du Louvre, au Théâtre de la Ville, Théâtre du Châtelet et au Musée d’Orsay à Paris, à la Salle Molière et à l’Opéra de Lyon, au Lincoln Center à New York, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Vredenburg à Utrecht, au Casino Basel, Die Glocke in Bremen, au Corum de Montpellier, à l’ Opera City Hall à Tokyo, au Luxembourg Philharmonic Hall,  au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles et dans de nombreuse salles et festivals en Russie, en Europe, au Japon et aux Etats-Unis. Ces engagements les plus récents le font se produire aux Serres d’Auteuil à Paris, aux Festivals Schubertiade et Beethoven à Colmar, “The Stars of White Nights” à Saint Pétersbourg,  au “Art November” à Moscou,  au Kamchatka Spring Festival, au Festival de Saint-Riquier,  au Lancut Spring Festival en Pologne, ainsi qu’au  Printemps des Arts à Monaco.

Peter Laul est un chambriste expérimenté et très apprécié. Parmi ses nombreux partenaires on peut retenir Dmitry Kouzov, Marc Coppey, Ilya Gringolts, Graf Mourja, Sergey Levitin, Valery Sokolov, Alexander Ghindin, Diemut Poppen, Françoise Groben, Gary Hoffmann, David Grimal, Laurent Korcia et Tedi Papavrami.

Peter Laul enregistre pour Harmonia Mundi, Aeon, Onyx, Naxos, Marquis Classics, Querstand, Integral Classics, King Records, Northern Flowers ainsi que pour de nombreuses chaines de télévision et radio en Russie et à travers le monde.

Haut de page


RépertoireBeethoven - Trios Op 70 N°1 & N°2, L'Archiduc...
Beethoven - Variations Kakadu Op 121a
Beethoven - Triple Concerto
Brahms - Trios
Chausson - Trio en sol mineur Op. 3
Chostakovitcvh - Trios Op. 8 & Op. 67
Dvorak - Trio N°4 "Dumky" Op 90, Trio en Fa mineur Op 65
Fauré - Trio en Ré mineur Op. 120
Haydn - Trio en sol majeur
Liszt - Tristia
Mendelssohn - les deux trios
Mozart - Trio N°6 en Ut Majeur K.548
Rachmaninov - Trio Elégiaque N°1
Ravel - Trio en la mineur
Schubert - les deux trios
Schumann - 1er trio
Sciarrino - Trio N°2
Smetana - Trio en sol mineur Op 15
Tchaikovski - Trio Op 50
...

Haut de page

Photo Christian Kempf

Photo Pascal Gérard, Festival Juventus
image

image
Photo Adrien Hippolyte
www.lianagourdjia.com

image
Photo Adrien Hippolyte
www.marccoppey.com

image
Photo Daniil Rabovsky