1. Accueil
  2. Actualités
  3. Agenda
  4. Artistes
  5. Satirino records
  6. Contact
  7. English
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Agenda
  4. Artistes
  5. Satirino records
  6. Contact
  7. English

Artistes · Ensembles · London Haydn Quartet

Lhq Logo

Catherine Manson - violon
Michael Gurevich - violon
John Crockatt - alto
Jonathan Manson - violoncelle

Depuis sa création en 2000, le London Haydn Quartet est devenu l'un des ensembles sur intruments d'époque les plus respectés, en particulier pour l'authenticité de sa démarche. Jouant sur cordes en boyau et avec des archets classiques, le London Haydn voue un véritable culte à leur compositeur éponyme ce qui les conduit à proposer de nombreux programmes lui étant entièrement dédié comme au Wigmore Hall, au Concertgebouw, au Carnegie Hall et au Library of Congress à New York ainsi que dans de nombreux festivals internationaux comme Cheltenham, Esterhaza et Granade.

Parmi leurs récentes apparitions en France figurent des concerts au Festival de Melle, à Saoû Chante Mozart, aux Jeudis Musicaux de Royan, au Prieuré de Chirens, au Midsummer Festival organisé par Centre culturel de l'Entente cordiale au Château d'Hardelot, au Festival Berlioz, au CNSM de Lyon avec ProQuartet et au Théâtre de Sens.

En formation quintette, le London Haydn Quartet accueille régulièrement le violonceliste Steven Isserlis et le clarinetiste sur instrument d'époque Eric Hoeprich avec lequel il se produit en Europe, aux États-Unis et au Canada et enregistre les quintettes de Brahms et de Mozart pour Glossa. Sa collaboration avec l'altiste Steven Dann atteint son point culminant au Wigmore Hall avec l'intégrale des quintettes à cordes de Mozart en quatre concerts aux côtés de l'intégrale des quatuors Opus 20 de Haydn.

Le London Haydn Quartet enregistre une intégrale des Quatuors de Haydn pour le label britannique Hyperion. Les Opus 9, 17, 20, 33, 50 et 54/55, et 64 sont déjà sortis et ont reçu tous de nombreuses récompenses. L'Opus 71 & 74 sortent en octobre 2019 et l'Opus 76 sera enregistré en mars 2020. Leur enregistrement des quatuors avec clarinette de Bernhard Crusell avec Eric Hoeprich pour le label Glossa remporte un Diapason d'Or en octobre 2017. Ils enregistrent les quintettes avec clarinette de Weber et Krommer en juin 2019, également avec Eric Hoeprich et pour le label Glossa.

Parmi leurs derniers concerts une première tournée en Australie avec des concerts au Melbourne Festival et au Sydney Opera House, une nouvelle tournée d'Est en Ouest du Canada, une série de cinq concerts en Allemagne et une tournée aux USA avec des concerts à Atlanta, Philadelphia, New York, Boston, Milwaukee et Yale University. Le quatuor donne une série de cinq concerts de quatuors de Haydn et Beethoven au Festival Berlioz à La Côte-Saint-André en août 2017, puis se produiront à l'automne 2017 à Singapore et au Japan. Plus récemment, en plus de leurs nombreux concerts au Royaume-Uni, on les voit au Festival Concentus Moraviae et au Festival Bach de Świdnica en Pologne avec Eric Hoeprich. Ils sont de retour aux Etats-Unis et au Canada en automne 2019.

Le site du London Haydn Quartet - http://londonhaydnquartet.co.uk/

London Haydn Quartet David Brunetti
Photo David Brunetti

Revues de presse

Bernhard Crusell, Les Trois Quatuors avec Clarinette, Glossa

Diapason d'Or, octobre 2017

Glossa Crusell 550

"... les instruments anciens favorisent une homogénéité de timbre et un sens commun du phrasé... les interprètes nous ravissent à chaque instant par leur naturel élégiaque. Le quatuor chante d'une seule voix, et ses vibratos calibrés s'unissent dans des couleurs chatoyantes... Cette nouvelle interprétation des quatuors de Crusell, mieux qu'une alternative aux instruments modernes, offres une référence." Bernard Hainaut

Diapason Logo 2
'...l'intégrale des quatuors londoniens de Haydn sous les voûtes de la petite église côtoise par le London Haydn Quartet, merveilleux d'engagement et d'invention...'
Gérard Condé, 1er sept 2017 - 5 concerts au Festival Berlioz

String Quartets Op 64

'Haydn’s Op 64—along with its predecessors, Op 54 and Op 55—used to be known as the 'Tost' quartets, a nod to the name of the Hungarian to whom the composer allegedly dedicated the set. (He had been leader of the second violins in Haydn’s Esterhazy orchestra.) Tost’s reputation has taken a knocking of late, however, as Haydn removed his name as dedicatee from the publication he personally supervised, and the works are notable—with perhaps the exception of the famous 'Lark' Quartet in D—for their avoidance of the virtuoso first-violin part that dominates Op 54 and Op 55. These are more intimate and integrated works, clearly influenced by Mozart’s 1785 set dedicated to Haydn, and packed with Haydnesque 'surprises'. The 'slow' movement of No 1 is a sprightly allegro scherzando, while the adagios of both the G major and the Lark—subtitled 'cantabile'—are serene, aria-like compositions. The London Haydn Quartet’s chronological survey of the composer’s quartets is nearing its completion: the most civilised music, delivered with immaculate technique, urbane humanity and perfect period manners.'
Hugh Canning, The Sunday Times, November 2018

'From the start, the qualities of the playing are as good as ever … with the sweet, fibrous sound of gut strings, limited application of vibrato, unanimity of phrasing and articulation, and an unerring instinct for tempos: slow movements that sing, soulfully; swift finales, but nothing unmusically fast; and well-pointed minuets and trios. Intimately recorded … but with warmth around that grain and detail.'
BBC Record Review, December 2018

String Quartets Opp 54 & 55

'Haydn String Quartets Op.54 a nd 55 The London Haydn Quartet (Hyperion) A 1789 playbill for a "professional concert at Hanover Square in London announced a new set of quartets by Joseph Haydn. The composer's latest quartets, Op.54 and Op.55, three works apiece, were designed to satisfy the hungry demand for his chamber music across Europe. With their virtuoso first violin parts, these are quartets primarily for professional performance and the London Haydn Quartet revel in their brilliance and originality. The edgy sound of period instruments may not appeal to all, but the period ebullience of these performances surely will.'
Richard Fairman, Financial Times, February 2017

'Haydn wrote the six quartets of Opp 54 and 55 in 1788, by now a celebrated composer across Europe and still opera Kapellmeister at Esterházy. These period instrument players, whose very name declares their affinity for Haydn, excel in the latest in their Hyperion series. Ever spry in fast movements, faultless in dexterity and intonation, they find a special warmth of feeling in the slower moments: the songful Adagio Cantabile of Op 55 No 1, the puzzling, melancholy Andante of Op 55 No 2, the dark, hymn-like first bars of Op 54 No 2’s Adagio, out of which the violin soars in almost improvised, bluesy reverie. Too many pleasures to enumerate. Try for yourself.'
Fiona Maddocks, The Guardian, January 2017

'Is there a greater musical treat than sitting down to listen to a new set of Haydn quartets (well, apart from actually playing them)? The London Haydn Quartet’s period-instrument cycle has reached Opp 54 and 55, and with them, some of the richest and most fantastic of the many treasures that await those who venture off the beaten path of Haydn’s nicknamed and late works.

'The London Haydn Quartet engage both head and heart from the very first bar. Take, for example, their sharply characterised opening flourish in Op 54 No 2. It’s part of a larger strategy. Knowing that the gypsy Adagio is something special, they play the opening chorale with a big, throaty vibrato—while violinist Catherine Manson wrings aching portamentos out of her swirling phrases. Yet it’s all, somehow, kept within a logical rhythmic framework—making Haydn’s slow finale feel like the culmination of a single imaginative vision.

'Once again, the LHQ find all this spirit while remaining faithful to the letter of the score (they play from a 1789 edition), and with all repeats observed you get plenty of Haydn for your money. In Hyperion’s bright recorded sound the group’s transparent, mostly vibrato-free tone may initially feel chilly; but bear with it. It pays dividends in Op 54 No 3, where Haydn builds his textures around the middle voices: Manson seems to glint and glitter over the top. And again, in the first movement of Op 55 No 2, where the group applies just the right amount of sugar to Haydn’s F minor pill.

'Not that these players are unduly fixated on form. There are any number of wayside delights, from the LHQ’s deadpan final pay-off in Op 54 No 1 to their spacious phrasing in Op 55 No 3’s Adagio. In short, these performances offer more with each listening. Booklet-notes by Richard Wigmore complete a very handsome package.'
Richard Bratby, Gramophone, January 2017

Haydn: 6 String Quartets, Op 9, Hyperion CDA67611 - 2 CDs :

'Sans aucun doute un des meilleurs enregistrements de tous les temps des quatuors de Haydn … Le London Haydn Quartet, un quatuor sur instruments d'époque, joue l'Opus 9 avec une telle profondeur d'émotion, une subtilité dynamique et une sensibilité de phrasé, que même les plus simples idées deviennent source d'émerveillement. Des passages de cadences et d'ornementation prévisibles qui passent inaperçus avec d'autres ensembles, atteignent ici des sommets magiques…' Classic FM Magazine *****

Revues de concerts :
' ... dans les trois quatuors qu'ils avaient choisis, l'évolution stylistique de Haydn était mise en valeur par une musicalité irréprochable . ils ont fait mouche avec une approche assurée de la texture expérimentale des ouvres .dans un jeu clair et affirmé . jusqu'au fougueux presto final dont le galop subitement réfréné offrait une conclusion magistrale.'
The Times

'Le London Haydn Quartet a joué avec grâce, esprit et une fidélité absolue à l'écriture musicale. La musique de Haydn exige de telles qualités, et c'est un bonheur d'entendre jouer le vaste répertoire pour quatuors avec autant de feu et de verve, sur des instruments d'époque mais avec une virtuosité digne d'une formation moderne. Souhaitons au Quartet un avenir radieux.'
Sir Roger Norrington

D'autres revues sur la page anglaise ici

London Haydn Quartet Concentus Moraviae 2019
Au Festival Concentus Moraviae avec Eric Hoeprich, juin 2019. Photo Adam Dušek

Programmes

En 2021 & 2022 le London Haydn Quartet propose des programmes centrés sur les derniers quatuors de Haydn, les opus 71 & 74, dont leur enregistrement sort en octobre 2019, l'opus 76, sorti en janvier 2021, ainsi que le programme de l'ultime album de leur intégrale pour le label britannique Hyperion Records, l'opus 77, l'opus 103 et l'opus 42. Egalement au programme les quatuors pour clarinette et cordes de Bernhard Henrik Crusell (Diapason d'Or, octobre 2017) ainsi que les quintettes avec clarinette de Weber et Krommer avec le clarinettiste Eric Hoeprich, qui sortent sur le label Glossa en 2020.

Le London Haydn Quartet joue régulièrement les opus 18, 74 & 95 de Beethoven et de nombreux quatuors de Mozart, tout comme le quintette de Mozart avec le clarinettiste Eric Hoeprich. Le Quatuor a interprété à de nombreuses reprises des intégrales des quatuors de Haydn et il est toujours possible de proposer des programmes qui puisent dans l'oeuvre complète de Haydn pour quatuor à cordes.

Il est possible de composer une infinité de programmes passionnants avec les quatuors de Haydn mais voici les idées du London Haydn Quartet à ce sujet :

• Une sélection chronologique qui permet de tracer l'évolution du quatuor à partir des divertimentos de l'Opus 1 jusqu'à la dernière réinvention du quatuor à cordes par Haydn dans son Opus 77. Cette approche est plus efficace dans une série de concerts. Par exemple, dans trois concerts nous proposerions une oeuvre de chaque opus :
Concert 1 - Op.1, Op.9, Op.17, Op.20
Concert 2 - Op.33, Op.50, Op.54/55
Concert 3 - Op.64, Op.71/74, Op.76/77

• Il y a 42 quatuors de Haydn que Hans Keller propose comme étant des 'chefs d'oeuvres'. On pourrait organiser ces quatuors dans 14 programmes (voir ci-dessous), soit pour des concerts isolés, soit dans une série de concerts. Les programmes pourrait être sélectionnés selon différents critères. Par exemple, pour prendre en compte la relation de tonalité entre les oeuvres, ou bien les différents aspects de sonorités, ou encore la chronologie. Dans les propositions ci-dessous ces aspects sont parfois mis en contraste; par exemple, Op.64 N°1 en Ut majeur - Op. 50 N°4 en Fa dièze mineur - Op.76 N°5 Ré majeur, où l'oeuvre en Fa dièze paraitra étrange après Ut majeur et celle en Ré majeur qui suit a un mouvement lent célèbre en Fa dièze.

Programmes de concert proposés :

Op.54 N°1 Sol majeur
Op.9 N°4 Ré mineur
Op.77 N°2 Fa majeur

Op.33 N°6 Ré majeur
Op.64 N°2 Si bémol majeur
Op.76 N°1 Sol majeur

Op.64 N°4 Sol majeur
Op.20 N°2 Ut majeur
Op.76 N°6 Mi bémol majeur

Op.50 N°6 Ré majeur
Op.64 N°3 Si bémol majeur
Op.71 N°3 Mi bémol majeur

Op.33 N°2 Mi bémol majeur
Op.76 N°4 Si bémol majeur
Op.55 N°2 Fa mineur

Op.33 N°3 Ut majeur
Op.20 N°1 Mi bémol majeur
Op.64 N°5 Ré majeur

Op.33 N°5 Sol majeur
Op.55 N°3 Si bémol majeur
Op.76 N°2 Ré mineur

Op.50 N°5 Fa majeur
Op.42 Ré mineur
Op.77 N°1 Sol majeur

Op.55 N°1 La majeur
Op.20 N°4 Ré majeur
Op.74 N°3 Sol majeur

Op.64 N°1 Ut majeur
Op.50 N°4 Fa dièze mineur
Op.76 N°5 Ré majeur

Op.50 N°3 Mi bémol majeur
Op.33 N°1 Si bémol majeur
Op.71 N°2 Ré majeur

Op.50 N°1 Si béol majeur
Op.20 N°5 Fa mineur
Op.76 N°3 Ut majeur

Op.20 N°6 La majeur
Op.64 N°6 Mi bémol majeur
Op.54 N°3 Mi majeur

Op.71 N°1 Si bémol majeur
Op.20 N°3 Sol mineur
Op.54 N°2 Ut majeur

• Par ailleurs, l'intégrale des quatuors (c'est à dire 57 quatuors + les 'Sept dernières paroles') pourrait être présentés en environ 19 concerts.

• Le London Haydn Quartet tient également à présenter des oeuvres moins jouées mais qui méritent, à son avis, d'être mieux connues. On y trouve l'Opus 9 et l'Opus 17 ainsi que de nombreux quatuors de l'Opus 50 et l'Opus 64.

• Il est également possible de composer des programmes dans le but d'illustrer des thèmes particuliers. Par exemple, 'Haydn à Londres', avec des oeuvres qui étaient soit composées à Londres ou pour des musiciens ou éditeurs londoniens.

• Des recueils complets. Avec deux concerts il est possible de jouer un recueil complet. Il est passionnant de découvrir les contrastes considérables entre des oeuvres composées dans une même période. Parmi les recueils entiers qui fonctionnent bien en concert on peut compter les Opus 20, Opus 33 et Opus 50.

The London Haydn Quartet photo David Brunetti
Photo David Brunetti

Discographie

Hyperion Records, Haydn Op 76

Glossa, Weber & Krommer with Eric Hoeprich
Spotify Deezer Qobuz Apple Music Amazon Music Youtube Music Primephonic Tidal Idagio

Hyperion Records, Haydn Opp 71 & 74

Hyperion Records, Haydn Op 64

Glossa, Crusell with Eric Hoeprich
Spotify Deezer Qobuz Apple Music Amazon Music Youtube Primephonic Tidal Idagio

Hyperion Records, Haydn Opp 54 & 55

Hyperion Records, Haydn Op 50

Hyperion Records, Haydn Op 33

Hyperion Records, Haydn Op 20

Hyperion Records, Haydn Op 17

Hyperion Records, Haydn Op 9

Glossa, Mozart & Brahms with Eric Hoeprich
Spotify Deezer Qobuz Amazon Music Youtube Primephonic Tidal Idagio

Lhq Logo

London Haydn Quartet photo David Brunetti
Photo David Brunetti