1. Accueil
  2. Actualités
  3. Agenda
  4. Artistes
  5. Satirino records
  6. Contact
  7. English
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Agenda
  4. Artistes
  5. Satirino records
  6. Contact
  7. English

Artistes · Solistes · Ferenc Vizi · piano

Né en Transylvanie (Roumanie) en 1974, Ferenc Vizi débute ses études de piano dans la classe d’András Körtési dans sa ville natale de Reghin puis rejoint la classe de Gérard Frémy au CNSM de Paris. Il reçoit également les conseils de Cyril Huvé, Jacques Rouvier et de la pianiste Françoise Thinat à l’École Normale de Paris.

Ferenc Vizi se distingue dans plusieurs grands concours internationaux : Saratov en Russie, Hamamatsu au Japon, Rubinstein à Tel-Aviv, et au ARD de Munich, grâce auxquels il bénéficie de nombreux engagements en Amérique du Sud, au Japon, et dans plusieurs pays d'Europe, et d'un enregistrement du 2e concerto de Bartók avec l’orchestre de la Bayerischen Rundfunk sous la direction de Peter Rundel pour la Radio de Munich.

Depuis il se produit en tant que soliste avec des orchestres ou en récital principalement en Europe. Parmi ses partenaires de musique de chambre, on peut retenir Henri Demarquette, Raphaël Perraud, Jean-Marc Phillips-Varjabedian, Alexis Cardenas, Benoit Fromanger et Richard Galliano. Il rejoint Ann-Estelle Médouze et Laura Buruiana au sein du Trio Brancusi en 2014.

Lauréat Juventus dès 1995, Ferenc Vizi est régulièrement invité en France au Théâtre de la Ville et se produit à Radio France, au Grand Théâtre de Bordeaux, Théâtre de Caen, au Festival de l'Épau, Piano à Riom, Piano à Auxerre, aux Serres d’Auteuil, Piano Passion de Saint-Etienne, au Musée d’Orsay et à l’Opéra comique à Paris, aux Festivals de Nohant, Toulon, Périgord Noir, 1001 Notes, à la Folle Journée de Nantes, Festival de la Roque d’Anthéron, La Chaise Dieu, Piano(s) festival Lille, Festival d'Eté de Toulouse, à Londres au festival It’s all about piano, et dans de nombreuses Scènes Nationales et théâtres de province. Il se produit avec l’Orchestre National de Lille, l'Orchestre National d'Île de France et l’Orchestre d’Auvergne et interprète le 1er concerto de Tchaikovsky et le concerto de Grieg avec l'Orchestre Philharmonique de Târgu-Mures, où il fait ses études, en tournée en France au Pin Galant de Mérignac, Palais Neptune de Toulon, au Cratère d'Alès et à la Rampe d'Échirolles. Pendant l’été 2016 il interprète pour la première fois les 12 Notations de Boulez au Festival Juventus et remporte un vif succès avec son programme Blue Notes dans plusieurs festivals en France. Après de mémorables Variations Diabelli au Théâtre de la Ville en novembre 2015 il est ré-invité par le Théâtre avec son programme de récital Chimères & Contemplations en janvier 2017.

Avec l'ensemble de musique traditionnelle hongrois Cifra, Ferenc Vizi crée le programme Rhapsodies - Liszt et les Tziganes à la Scène nationale de Martigues puis au festival Lisztomanias de Châteauroux. Depuis ce programme a sillonné la France. Donné dernièrement au Théâtre Impérial de Compiègne, il sera joué aux Opéras de Montpellier et Nancy pendant la saison 2016-2017.

Ferenc Vizi enregistre la Sonate opus 111 de Beethoven et la Fantaisie opus 17 de Schumann pour le label Æon, et Voyage - œuvres de Schubert, Liszt, et Wagner/Liszt pour Satirino records. Au printemps 2013 sort son enregistrement de Rhapsodies, Liszt et les Tziganes pour Satirino records sous le titre de Czardas Fantasy, l'intégrale de l'oeuvre pour violoncelle et piano de Mendelssohn avec la violoncelliste Laura Buruiana chez Coviello Classics, ainsi qu'un album avec la violoniste Elsa Grether dédié à Ernest Bloch sur le label Fuga Libera. Son enregistrement des Variations Diabelli chez Anima sort en novembre 2014, puis Romance oubliée avec la violoncelliste Hermine Horiot sur le label 1001 Notes début 2015.

Ferenc Vizi et les Variations Diabelli from Concertclassic.com on Vimeo.

Extraits de presse

« … Il cultive pourtant ce qui est erratique, mystérieux, étrange dans cette musique si difficile. Jeu profondément ancré dans le clavier, parfois bondissant (quelle main gauche !), dont le sérieux s'anime parfois d'un caractère ludique bien dans la manière du compositeur. Vizi aime autant la fracture, l'accident, que la méditation. Il donne aux dernières variations leur insondable mélancolie, il en chante les lignes si proches de celles d'une aria belcantiste sans jamais solliciter affectivement le texte. Ferenc Vizi est une sorte de vieux sage. »
Alain Lompech - Le Monde à propos des Variations Diabelli de Beethoven en concert

« Ferenc Vizi est un des ces pianistes rares dont le toucher poétique ne tombe jamais dans la facilité. » Judith Chaine - Télérama 

« Beethovénien né, virtuose exceptionnel, Ferenc Vizi est un pianiste d'origine roumaine (né en 1974) dont on reparlera. Sans jamais solliciter le texte il relance le discours dans la Kreutzer et offre un soutien de rêve à l'archet d'Henri Demarquette dans une sonate pour violoncelle de Prokofiev à la fois lyrique et interrogative. »
Patrick Szersnovicz - Le Monde de la Musique 

« …Ce pianiste de trente ans possède quelque chose de pur et de droit qui se transmet instantanément a la musique qu’il joue. Son interprétation naturelle et sans complexes attire immédiatement l’attention. On sera sensible, surtout, à la personnalité irresistible de ce pianiste pour qui la musique semble avant tout une histoire de contact et non pas d’isolement. »
Olivier Bellamy - Le Monde de la Musique 

« ...il compte parmi les plus impressionnantes et attachantes personnalités du piano de sa génération. Découverte urgente et indispensable. » Jean Lukas - La Terrasse 

« ...ce virtuose à la présence poétique étonnante, au jeu chaleureux et intense... » Alain Cochard - Zurban 

Superbe équilibre
« Habitué du Théâtre de la Ville où il est régulièrement invité, le pianiste roumain d’origine hongroise Ferenc Vizi est de la trempe des grands interprètes. Il le prouve dans un récital d’une densité et d’une tenue irréprochables... La technique aboutie rejoint l’intensité expressive...
Liszt occupe le début de la seconde partie avec le fameux Liebesträume n° 3, raffiné, subtil, sans excès romantique et surtout avec trois des Etudes d’exécution transcendante (Appassionata, Harmonies du soir, Chasse sauvage) d’une virtuosité ébouriffante sans cesse imprégnée de musicalité...
Le bis va de soi quand on se souvient du culte que vouait Chopin à Mozart : la Grande Polonaise brillante op. 22. Une merveille de souplesse et de clarté, servie par des doigts d’une agilité impressionnante ! Public nombreux et enthousiaste pour saluer un pianiste attachant et profond, étranger à l’esbroufe et aux effets de manche. »
Michel Le Naour - concertclassic.com 

Ferenc Vizi Photo Arthur Forjonel 781 2 2000
Photo Arthur Forjonel

Répertoire avec orchestre

MOZART - Concerto N°9 "Jeunehomme" K 271
MOZART - Concerto N°12 en la majeur K 414
MOZART - Concerto N°20 en ré mineur K 466
BEETHOVEN - Concertos N°s 2, 3 & 5
LISZT - Concertos N°s 1, 2 & Totentanz
GRIEG - Concerto en la mineur
BRAHMS - Concertos N°1 en ré mineur, N°2 si bémol majeur
TCHAIKOVSKI - Concerto N°1
BARTOK - Concerto N° 2

Il peut jouer Beethoven N°5, Brahms N°1 et Mozart ré mineur K 466 'au pied levé'.

Dans l'immédiat il travaille l'intégrale des concertos de Beethoven et plusieurs nouveaux Mozart.

3e mouvement, Rondo: Allegro non troppo, du premier concerto de Brahms avec l'Orchestre Philharmonique de Târgu Mures enregistré en concert en mai 2014. Vous pouvez regarder et écouter l'enregistrement de ce concerto dans son intégralité via ce lien.

Programmes de récital

Chimères & Contemplations

Ferenc Vizi Photo Arthur Forjonel 4 2000
Photo Arthur Forjonel

Une heure de musique qui se déroule comme dans un songe, comme si l’on pénétrait vers la tombée du jour avec le Nocturne en Ré bémol Majeur de Chopin, dans une forêt dense, fantasque d’où l’on ne sortirait qu’au petit matin en laissant derrière soi les Barricades mystérieuses.

Ce parcours onirique se comprend comme un révélateur de l’inconscient. Avec Messiaen, il s’agit, selon ses propres termes, de la “contemplation de l’Enfant-Dieu de la crèche et les Regards qui se posent sur lui...” tandis que le sensible et langoureux Poème-Nocturne de Scriabine intrigue avant d’affronter dans les Kreisleriana, le déboublement pathologique de l'impulsif Florestan et du rêveur Eusebius, deux personnages imaginaires créés par Schumann, comme les deux facettes de lui-même.

Frédéric Chopin 1810 - 1849
Nocturne en Ré bémol Majeur, Opus 27 N° 2

Olivier Messiaen 1908 - 1992
Le Baiser de l'Enfant-Jésus - Quinzième Regard extrait des Vingt Regards sur l’Enfant-Jésus

Alexandre Scriabine 1872 - 1915
Poème-Nocturne Opus 61

Robert Schumann 1810 - 1856
Kreisleriana Opus 16
Extrêmement agité
Très intime et pas trop rapide - Intermezzo I (très vif) - Intermezzo II (plus animé),
Très agité,
Très lent,
Très vif,
Très lent,
Très rapide,
Rapide et enjoué.

François Couperin 1668 - 1733
Les Barricades mystérieuses - du 6ème ordre tiré du Second livre de clavecin

B L U E   N O T E S

Ferenc Vizi Photo Arthur Forjonel 785
Photo Arthur Forjonel

"ll n'y a pas de génie sans un grain de folie". Aristote
La note bleue, celle des idées noires des chanteurs de blues et de jazz, celle de la nostalgie, de la tristesse, celle qui comme un opium musical infuse terreur et hallucinations : "Je vis émerger du piano ces créatures maudites apparues déjà par une nuit lugubre dans un monastère" écrit Chopin, il s’était interrompu en plein concert, victime de visions; celle des incantations, de l’extase comme chez Scriabine : "Je vous appelle, forces mystérieuses des profondeurs obscures", écrira-t’il ; celle de Rachmaninov qui nous raconte une histoire d`éloignement, de déracinement, du spleen que le compositeur évoque avec une douloureuse d'acuité dans ses lettres. Puis vient la "Danza de la moza donosa" - danse de la jeune fille gracieuse - où le lyrisme à fleur de peau d'Albert Ginastera explore un imaginaire folklore argentin et "Adios Nonino" de son compatriote Piazzolla, écrit quelques jours après le décès de son père, véritable concentré de "duende", entre transe et mystère. Pour clore le programme, la Rhapsodie de Gershwin où s’entremêlent rythmes cubains, charleston, ragtime et blues, évidemment.

Entre Artaud : "Nul n’a jamais écrit ou peint, sculpté, modelé, construit, inventé que pour sortir en fait de l’enfer" et Nietzsche : "Sans la musique, la vie serait une erreur, un exil, une corvée insoutenable", la note bleue témoigne d'une quête de l'insaisissable et du mystère des âmes.

Chopin - Polonaise no 1 op. 26 en do dièse mineur ; Nocturne en Ré bémol majeur op. 27 no 2
Scriabin - Poème-Nocturne op. 61
Rachmaninov - Deuxième Sonate, op. 36
--Entracte--
Ginastera - Danse argentine, op. 2 no 2
Piazzolla - Tango-Rhapsodie, "Adios Nonino"
Gershwin - Rhapsody in Blue

Préludes, Fugues & Variations

Ferenc Vizi Photo Arthur Forjonel 731 2000
Photo Arthur Forjonel

BACH - Partita No 1 en Si bémol Majeur BWV 825
BACH - Prélude & Fugue Clavier Bien Tempéré livre II No16 en Sol mineur, BWV 885
CHOSTAKOVITCH - Préludes & fugues op 87 No 15 en Ré bémol Majeur & No 24 en ré mineur
--entracte--
BEETHOVEN - 33 Variations sur un thème de Diabelli, op 120

Quelques programmes...

BEETHOVEN - 32 Variations en do mineur, WoO 80
ALBAN BERG - Sonate op. 1
BEETHOVEN - Sonate op 101 en La Majeur
--entracte--
SCHUBERT - Sonate en Si bémol Majeur, D 960

-§-

ENESCO - Sonate op 24 No 1 en fa dièse mineur
BARTOK - Sonate pour piano, Sz 80
--entracte--
LISZT - Sonate en si mineur

-§-

HAYDN - Trois dernières Sonates (1794)
--entracte--
SCHUBERT / LISZT - 3 lieder : Der Lindenbaum | Erlkonig | Die Nebensonnen
RACHMANINOV - Dix Préludes op 23

-§-

BEETHOVEN - 33 Variations sur un thème de Diabelli, op 120
--entracte--
SCHUMANN - Fantaisie op 17

-§-

SCHUBERT - Impromptus Op 142 No 1 en fa mineur & No 2 en la bémol majeur
SCHUBERT / LISZT - Der Lindenbaum, extrait du "Voyage d'hiver"
SCHUBERT - Impromptus Op 142 No 3 en Si bémol majeur & No 4 en fa mineur
SCHUBERT / LISZT - Erlkönig (Le Roi des Aulnes)
--entracte--
LISZT - Bénédiction de Dieu dans la solitude, Quatre études transcendantes :
   No 10 en fa mineur | La chasse sauvage | Harmonies du soir | Mazeppa

Trio Brancusi

Trio Brancusi Photo Dr 650 A
Photo Satirino

Ann-Estelle Médouze, violon, Laura Buruiana, violoncelle, Ferenc Vizi, piano

Présentation du Trio Brancusi via ce lien

Musique de chambre

avec Laura Buruiana, violoncelle

Dak 1468
photo DAK

Programmes autour de leur enregistrement Mendelssohn

Mendelssohn Coviello

Gramophone Logo

"A few months ago I reviewed two new discs of Mendelssohn’s cello music. Ultimately, neither Luca Fiorentini (Brilliant Classics) nor Gary Hoffman (La Dolce Volta) had much to say, but that certainly isn’t true of this new disc from the Romanian duo of Laura Buruiana and Ferenc Vizi. Here we have a cellist with a particularly plangent tone and a pianist amply capable of bringing off Mendelssohn’s fingery, virtuoso writing... These qualities are well demonstrated in such passages as the finale of the Second Sonata, which they take at a daring lick but without losing any clarity. In fact they give Isserlis and Tan a run for their money, even though the latter has the technical advantage of a shallower-toned fortepiano."
Harriet Smith, Gramophone, July 2013

avec Ann-Estelle Médouze, violon

Ann Estelle Medouze
Photo Satirino

Ann-Estelle Médouze et Ferenc Vizi proposent des programmes privilégiant les sonates de Brahms et Beethoven