1. Accueil
  2. Actualités
  3. Agenda
  4. Artistes
  5. Satirino records
  6. Contact
  7. English
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Agenda
  4. Artistes
  5. Satirino records
  6. Contact
  7. English

Artistes · Solistes · Ferenc Vizi · piano

Né en Transylvanie (Roumanie) en 1974, Ferenc Vizi débute ses études de piano dans la classe d’András Körtési dans sa ville natale de Reghin puis rejoint la classe de Gérard Frémy au CNSM de Paris. Il reçoit également les conseils de Cyril Huvé, Jacques Rouvier et de la pianiste Françoise Thinat à l’École Normale de Paris.

Ferenc Vizi se distingue dans plusieurs grands concours internationaux : Saratov en Russie, Hamamatsu au Japon, Rubinstein à Tel-Aviv, et au ARD de Munich, grâce auxquels il bénéficie de nombreux engagements en Amérique du Sud, au Japon, et dans plusieurs pays d'Europe, et d'un enregistrement du 2e concerto de Bartók avec l’orchestre de la Bayerischen Rundfunk sous la direction de Peter Rundel pour la Radio de Munich.

Depuis il se produit en tant que soliste avec des orchestres ou en récital principalement en Europe. Parmi ses partenaires de musique de chambre, on peut retenir Henri Demarquette, Raphaël Perraud, Jean-Marc Phillips-Varjabedian, Alexis Cardenas, Benoit Fromanger et Richard Galliano. Il rejoint Ann-Estelle Médouze et Laura Buruiana au sein du Trio Brancusi en 2014.

Lauréat Juventus dès 1995, Ferenc Vizi est régulièrement invité en France au Théâtre de la Ville et se produit à Radio France, au Grand Théâtre de Bordeaux, Théâtre de Caen, au Festival de l'Épau, Piano à Riom, Piano à Auxerre, aux Serres d’Auteuil, Piano Passion de Saint-Etienne, au Musée d’Orsay et à l’Opéra comique à Paris, aux Festivals de Nohant, Toulon, Périgord Noir, 1001 Notes, à la Folle Journée de Nantes, Festival de la Roque d’Anthéron, La Chaise Dieu, Piano(s) festival Lille, Festival d'Eté de Toulouse, à Londres au festival It’s all about piano, et dans de nombreuses Scènes Nationales et théâtres de province. Il se produit avec l’Orchestre National de Lille, l'Orchestre National d'Île de France et l’Orchestre d’Auvergne et interprète le 1er concerto de Tchaikovsky et le concerto de Grieg avec l'Orchestre Philharmonique de Târgu-Mures, où il fait ses études, en tournée en France au Pin Galant de Mérignac, Palais Neptune de Toulon, au Cratère d'Alès et à la Rampe d'Échirolles. En novembre 2018 il interprète le Concerto en Sol de Ravel au Palais de la Culture avec ce même orchestre à Târgu-Mures. Pendant l’été 2016 il interprète pour la première fois les 12 Notations de Boulez au Festival Juventus et remporte un vif succès avec son programme Blue Notes dans plusieurs festivals en France. Après de mémorables Variations Diabelli au Théâtre de la Ville en novembre 2015 il est ré-invité par le Théâtre avec son programme de récital Chimères & Contemplations en janvier 2017. C'est également en 2017 que Ferenc Vizi crée son programme Liszt, Hanover square rooms, Londres, 9 juin 1840 au Festival Berlioz, et qu'il donne un récital au Musée d'Orsay dans le cadre du cycle Degas sur tous les tons. En 2018 il participe à la Folle journée de Nantes et donne un récital au festival Liszt en Provence.

En 2019 Ferenc Vizi crée un nouveau programme avec le violoniste Radu Bitica, Danubiana, pour célébrer la Saison France-Roumanie. Rejoignant leur terre natale, ils parcourent les rives musicales du Danube, ce majestueux fleuve musical européen, et nous emmènent sur une croisière d’Enesco à Strauss en passant par la musique traditionnelle où se mêlent influences tzigane et hongroise.

Avec l'ensemble de musique traditionnelle hongrois Cifra, Ferenc Vizi crée le programme Rhapsodies - Liszt et les Tziganes à la Scène nationale de Martigues puis au festival Lisztomanias de Châteauroux. Depuis ce programme a sillonné la France. Donné dernièrement au Théâtre Impérial de Compiègne, il sera joué aux Opéras de Montpellier et Nancy pendant la saison 2016-2017.

Ferenc Vizi enregistre la Sonate opus 111 de Beethoven et la Fantaisie opus 17 de Schumann pour le label Æon, et Voyage - œuvres de Schubert, Liszt, et Wagner/Liszt pour Satirino records. Au printemps 2013 sort son enregistrement de Rhapsodies, Liszt et les Tziganes pour Satirino records sous le titre de Czardas Fantasy, l'intégrale de l'oeuvre pour violoncelle et piano de Mendelssohn avec la violoncelliste Laura Buruiana chez Coviello Classics, ainsi qu'un album avec la violoniste Elsa Grether dédié à Ernest Bloch sur le label Fuga Libera. Son enregistrement des Variations Diabelli chez Anima sort en novembre 2014, puis Romance oubliée avec la violoncelliste Hermine Horiot sur le label 1001 Notes début 2015.

Extraits de presse

« … Il cultive pourtant ce qui est erratique, mystérieux, étrange dans cette musique si difficile. Jeu profondément ancré dans le clavier, parfois bondissant (quelle main gauche !), dont le sérieux s'anime parfois d'un caractère ludique bien dans la manière du compositeur. Vizi aime autant la fracture, l'accident, que la méditation. Il donne aux dernières variations leur insondable mélancolie, il en chante les lignes si proches de celles d'une aria belcantiste sans jamais solliciter affectivement le texte. Ferenc Vizi est une sorte de vieux sage. »
Alain Lompech - Le Monde à propos des Variations Diabelli de Beethoven en concert

« Ferenc Vizi est un des ces pianistes rares dont le toucher poétique ne tombe jamais dans la facilité. » Judith Chaine - Télérama 

« Beethovénien né, virtuose exceptionnel, Ferenc Vizi est un pianiste d'origine roumaine (né en 1974) dont on reparlera. Sans jamais solliciter le texte il relance le discours dans la Kreutzer et offre un soutien de rêve à l'archet d'Henri Demarquette dans une sonate pour violoncelle de Prokofiev à la fois lyrique et interrogative. »
Patrick Szersnovicz - Le Monde de la Musique 

« …Ce pianiste de trente ans possède quelque chose de pur et de droit qui se transmet instantanément a la musique qu’il joue. Son interprétation naturelle et sans complexes attire immédiatement l’attention. On sera sensible, surtout, à la personnalité irresistible de ce pianiste pour qui la musique semble avant tout une histoire de contact et non pas d’isolement. »
Olivier Bellamy - Le Monde de la Musique 

« ...il compte parmi les plus impressionnantes et attachantes personnalités du piano de sa génération. Découverte urgente et indispensable. » Jean Lukas - La Terrasse 

« ...ce virtuose à la présence poétique étonnante, au jeu chaleureux et intense... » Alain Cochard - Zurban 

Superbe équilibre
« Habitué du Théâtre de la Ville où il est régulièrement invité, le pianiste roumain d’origine hongroise Ferenc Vizi est de la trempe des grands interprètes. Il le prouve dans un récital d’une densité et d’une tenue irréprochables... La technique aboutie rejoint l’intensité expressive...
Liszt occupe le début de la seconde partie avec le fameux Liebesträume n° 3, raffiné, subtil, sans excès romantique et surtout avec trois des Etudes d’exécution transcendante (Appassionata, Harmonies du soir, Chasse sauvage) d’une virtuosité ébouriffante sans cesse imprégnée de musicalité...
Le bis va de soi quand on se souvient du culte que vouait Chopin à Mozart : la Grande Polonaise brillante op. 22. Une merveille de souplesse et de clarté, servie par des doigts d’une agilité impressionnante ! Public nombreux et enthousiaste pour saluer un pianiste attachant et profond, étranger à l’esbroufe et aux effets de manche. »
Michel Le Naour - concertclassic.com 

"A few months ago I reviewed two new discs of Mendelssohn’s cello music. Ultimately, neither Luca Fiorentini (Brilliant Classics) nor Gary Hoffman (La Dolce Volta) had much to say, but that certainly isn’t true of this new disc from the Romanian duo of Laura Buruiana and Ferenc Vizi. Here we have a cellist with a particularly plangent tone and a pianist amply capable of bringing off Mendelssohn’s fingery, virtuoso writing... These qualities are well demonstrated in such passages as the finale of the Second Sonata, which they take at a daring lick but without losing any clarity. In fact they give Isserlis and Tan a run for their money, even though the latter has the technical advantage of a shallower-toned fortepiano."  Harriet Smith, Gramophone

Ferenc Vizi Photo Arthur Forjonel 781 2 2000
Photo Arthur Forjonel

Répertoire avec orchestre

MOZART - Concerto N°9 "Jeunehomme" K 271
MOZART - Concerto N°12 en la majeur K 414
MOZART - Concerto N°20 en ré mineur K 466
BEETHOVEN - Concertos N°s 2, 3 & 5
LISZT - Concertos N°s 1, 2 & Totentanz
GRIEG - Concerto en la mineur
BRAHMS - Concertos N°1 en ré mineur, N°2 si bémol majeur
TCHAIKOVSKI - Concerto N°1
BARTOK - Concerto N° 2
RAVEL - Concerto en Sol majeur

Il peut jouer Beethoven N°5, Brahms N°1 et Mozart ré mineur K 466 'au pied levé'.

Dans l'immédiat il travaille l'intégrale des concertos de Beethoven et plusieurs nouveaux Mozart.

3e mouvement, Rondo: Allegro non troppo, du premier concerto de Brahms avec l'Orchestre Philharmonique de Târgu Mures enregistré en concert en mai 2014. Vous pouvez regarder et écouter l'enregistrement de ce concerto dans son intégralité via ce lien.

Programmes de récital

Beethoven 2020

Intégrale des Variations - célébration du 250e anniversaire de la naissance de Beethoven

Ferenc Vizi et les Variations Diabelli from Concertclassic.com on Vimeo
Récital au Théâtre de la Ville, 28 novembre 2015.

De l'enfant prodige au compositeur majeur, ce programme propose de suivre le cheminement du "Thème et Variations" comme l'expression de l'extraordianaire don d'improvisateur de Beethoven. Il s'agit bien d'une sorte de plongée dans son laboratoire secret, là où se prépare en filigrane l’avènement de ses grands opus.

Vous trouverez un texte de présentation sur ces programmes par Ferenc Vizi via ce lien .

Programmes - Intégrale des Variations de Beethoven en trois concerts

Il est également possible de présenter cette intégrale en 5 programmes de 45’ / 50’ sans entracte.

PROGRAMME 1
Neuf variations sur un thème de Dressler, WoO 63 (1783)
Neuf variations sur « Quant'e piu bello » de l’opéra « La Molinara » de Paisiello, WoO 69 (1795)
Dix variations sur « La stessa, la stessissima » de l’opéra « Falstaff » de Salieri, WoO 73 (1799)
Treize variations sur l'ariette « Es war einmal ein alter Mann » extrait de « Das rothe Käppchen » de Dittersdorf, WoO 66 (1792)
Sept variations sur « Kind, willst du ruhig schlafen » de l’opéra « Das unterbrochene Opferfest » de Peter von Winter, WoO 75 (1799)
--entracte--
Six variations sur une mélodie populaire suisse, WoO 64 (1790)
Six variations sur un thème original, WoO 77 (1800)
Huit variations sur « Tändeln und Scherzen » de l’opéra « Soliman oder die drei Sultaninnen » de Franz Xaver Süssmayr, WoO 76 (1799)
Quinze variations, « Eroica », op 35 (1802)

PROGRAMME 2
Douze variations sur un « Menuet à la Viganò » du ballet « Le nozze disturbate » de Haibel, WoO 68 (1795)
Douze variations sur une danse russe de l’opéra « Das Waldmädchen » de Wranitzky, WoO 71 (1797)
Huit variations sur « Une fièvre brûlante » de l’opéra « Richard Cœur de Lion » de Grétry, WoO 72 (1795)
Trente-Deux Variations en do mineur, WoO 80 (1806)
--entracte--
Sept variations sur « God Save the King », WoO 78 (1803)
Cinq variations sur « Rule Britannia », WoO 79 (1803)
Vingt-quatre variations sur l’ariette « Venni amore » de Righini, WoO 65 (1791)
Six variations sur une un thème original (re-utilisé comme « Marche turque » dans « Les Ruines d’Athène » op 113) op 76 (1809)

PROGRAMME 3
Six variations sur « Nel cor più non mi sento » de l’opéra « La Molinara » de Paisiello, WoO 70 (1795)
Six variations sur une un thème original, op 34 (1802)
Sonate en La bémol majeur « Marche funèbre sur la mort d'un héros », op 26 (1801)
--entracte--
Trente-trois variations sur une valse de Diabelli, op 120 (1823)

§

“Ces programmes, je les dédie à la mémoire de Gérard Frémy, mon professeur au Conservatoire de Paris, qui m’avait fortement encouragé à travailler les Variations Diabelli devenues depuis une œuvre de cœur et d’essence de mon répertoire, de même qu’à proposer une intégrale des Variations, ce que je me permets de faire aujourd’hui.

“Gérard Frémy avait été également à l’origine du projet d’une intégrale partagée avec deux de ses élèves, Cédric Tiberghien et moi-même, intégrale donnée fin 1994 à l’Auditorium Saint-Germain à Paris, enregistrée par France Musique et produite par Brigitte Massin.”

Ferenc Vizi

A l’occasion de l’intégrale à l’Auditorium Saint-Germain, le critique Alain Lompech écrivait dans les colonnes du Monde :

« … Il cultive pourtant ce qui est erratique, mystérieux, étrange dans cette musique si difficile. Jeu profondément ancré dans le clavier, parfois bondissant (quelle main gauche !), dont le sérieux s'anime parfois d'un caractère ludique bien dans la manière du compositeur. Vizi aime autant la fracture, l'accident, que la méditation. Il donne aux dernières variations leur insondable mélancolie, il en chante les lignes si proches de celles d'une aria belcantiste sans jamais solliciter affectivement le texte. Ferenc Vizi est une sorte de vieux sage. »
Alain Lompech, Le Monde, à propos des Variations Diabelli de Beethoven

Liszt, Hanover square rooms, Londres, 9 juin 1840

La reconstitution du programme londonien de Liszt, créé par Ferenc Vizi au Festival Berlioz 2017

Liszt Lehmann Portrait 1839
Portrait de Franz Liszt par Henri Lehmann, 1839. Steinway & Sons

Cette annonce est parue dans le journal londonien Atheneum le 6 juin 1840 :

M. Liszt will give, at Two o’ clock on Tuesday morning, June 9, RECITALS on the PIANOFORTE on the following works: 

Scherzo and finale from Beethoven’s Pastorale Symphony
Serenade by Schubert
Ave Maria by Schubert
Hexameron
Neapolitan Tarentelles
Grand galop chromatique

Il est intéressant de noter que c'est à cette occasion que le mot "récital" est utilisé pour la première fois, et ceci à l'initiative de Franz Liszt, ce qui ne manqua pas de soulever de nombreuses interrogations.

Pour Liszt il s'agissait de définir comment il souhaitait se produire devant son public, car il ne se voyait pas simplement "virtuose", mais bel et bien "poète" ou encore "orateur".

Il s'agit là d'un programme "Grand Piano" sous les doigts d'un grand lisztien.

Ferenc Vizi Photo Arthur Forjonel 4 2000
Photo Arthur Forjonel

Chopin & Schumann - Nocturnes & Fantaisie

« Ce qui est le plus important dans l'art, c'est quelque chose situé au-delà de l'art. Un élément transcendantal. Dans la musique même les non-musiciens sentent le souffle d’un autre monde. Ils sentent que, juste à côté d'eux, un élément est comme descendu sur terre. », Karol Szymanowski

Chopin - Nocturnes
op 9 No 1, en Si bémol mineur
op 9 No 3, en Fa dièse majeur
op 27 No 1, en Do dièse mineur
op 27 No 2, en Ré bémol majeur
op 32 No 1, en Si majeur
op 37 No 2, en Sol majeur
op 32 No 2, en La bémol majeur
op 48 No 1, en Do mineur
op 55 No 2, en Mi bémol majeur
op 62 No 2, en Mi majeur
op 72 No 1, en Mi mineur
Nocturne posthume No 20, en Do dièse mineur

Schumann - Fantaisie, op 17

Chopin - Rachmaninov

Chopin - Nocturnes

op 9 No 1, en Si bémol mineur
op 9 No 3, en Fa dièse majeur
op 27 No 1, en Do dièse mineur
op 27 No 2, en Ré bémol majeur
op 37 No 2, en Sol majeur
op 32 No 2, en La bémol majeur
op 48 No 1, en Do mineur

-entracte-

Rachmaninov - Préludes

op 32 No 12, en Sol dièse mineur
op 23 No 4, en Re majeur
op 23 No 5, en Sol mineur
op 32 No 5, en Sol majeur
op 23 No 2, en Si bémol majeur

Rachmaninov - Deuxième Sonate
op 36, en Si bémol mineur (deuxième version)

Ferenc Vizi Photo Arthur Forjonel 785
Photo Arthur Forjonel

Grandes sonates romantiques

Chopin - Sonate No 2 en Si bémol mineur, Op. 35
Liszt - Sonate en Si mineur, S.178
--
Schubert - Sonate en Si bémol majeur, D 960

E S P A G N E

Padre Antonio Soler
Sept Sonates

Mompou
Quatre Préludes
Misterios (des Cants màgics)
Jeunes filles au jardin (Scènes d'enfants)
Pour évoquer l'image du passé (Charmes)
Pour appeler la joie (Charmes)
Fêtes lointaines no 6
--
Ravel
Sonatine
Alborada del gracioso, extraite des Miroirs

De Falla
Fantaisie Baetica

Danubiana

Radu Bitica Dsc0631 2 Cropped Arr
Radu Bitica, DR

En 2019 Ferenc Vizi crée un nouveau programme avec le violoniste Radu Bitica, Danubiana, pour célébrer la Saison France-Roumanie. Rejoignant leur terre natale, ils parcourent les rives musicales du Danube, ce majestueux fleuve musical européen, et nous emmènent sur une croisière d’Enesco à Strauss en passant par la musique traditionnelle où se mêlent influences tzigane et hongroise. 

Ce programme est présenté sur sa propre page sur notre site que vous atteindre via ce lien.

Green Trio


Photo Anne Bied

Ann-Estelle Médouze, violon
Natacha Colmez, violoncelle
Ferenc Vizi, piano

Présentation du Green Trio via ce lien