1. Accueil
  2. Actualités
  3. Agenda
  4. Artistes
  5. Satirino records
  6. Contact
  7. English
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Agenda
  4. Artistes
  5. Satirino records
  6. Contact
  7. English

Artistes · Chefs d'orchestre · Kenneth Weiss · clavecin & direction d'orchestre

Kenneth Weiss est né à New York où il suit ses études à la High School of Performing Arts. Après ses études auprès de Lisa Goode Crawford au Conservatoire d'Oberlin aux États-Unis, il poursuit ses études de clavecin avec Gustav Leonhardt au Conservatoire Sweelinck d'Amsterdam.

Entre 1990 et 1993, Kenneth Weiss travaille avec l'ensemble Les Arts Florissants en tant qu'assistant musical de William Christie et participe à un grand nombre de productions et d’enregistrements. Plus tard, il dirige le spectacle Doux Mensonges de Jiri Kylian à la tête des Arts Florissants à l’Opéra de Paris avant de devenir co-directeur avec William Christie des trois premières éditions du Jardin des Voix des Arts Florissants.

Depuis lors, Kenneth Weiss se concentre sur le récital, la musique de chambre et la direction d’orchestre. Il donne des récitals à Nüremberg, Montpellier, Barcelone, Dijon, Genève, Anvers, la Cité de la musique à Paris, Madrid, au Festival de la Roque d’Anthéron, Santader, Lisbonne, San Sebastian, au Festival d’Innsbruck, à Santiago de Compostelle, au festival de la Chaise-Dieu, La Chaud de Fonds, à Bruges et à New York. Il se produit en récital avec les violonistes Fabio Biondi, Daniel Hope, Monica Huggett et Lina Tur Bonet.

En collaboration avec la danseuse chorégraphe Trisha Brown, Kenneth Weiss assure la direction musicale du ballet M.O. sur l'Offrande Musicale de J. S. Bach, dont la création a lieu à la Monnaie de Bruxelles. Kenneth Weiss assure également la direction musicale d'une production scénique de Dido & Aeneas de Purcell et d’un programme de Madrigaux de Monteverdi à l'Académie Européenne de Musique d'Aix en Provence avec des reprises aux Opéras de Lille, Bordeaux et de Monte Carlo. Il dirige Les Noces de Figaro de Mozart à la Cité de la musique à Paris et le Couronnement de Poppée de Monteverdi aux opéras de Bilbao et d’Oviedo. Enfin, on le voit régulièrement à la tête de The English Concert, Concerto Copenhagen, Orquesta de Salamenca, Divino Sospiro, l’Orchestre de Rouen, l’Orchestre National des Pays de Loire, l’Orchestre des Pays de Savoie, l’Orchestre régional de Basse Normandie et l'Orchestre d'Auvergne.

En 2014, Kenneth Weiss joue le Clavier Bien Tempéré de J. S. Bach à la Cité de la musique à Paris, à New York, au Théâtre de Caen et aux Festivals de La Roque d'Anthéron, Lanvellec et Villevieille, participe au projet Rameau du Centre de Musique Baroque de Versailles, donne des récitals à Madrid, à Bruxelles et en tournée au Pays Bas. Il se produit également en récital avec Fabio Biondi aux États-Unis, au Théâtre des Champs-Élysées à Paris et en Espagne. En 2015 on le voit en tournée au Japon avec le Clavier Bien Tempéré, en récital au Théâtre de la Ville à Paris pour célébrer l’anniversaire de Bach, au Bridgehampton Chamber Music Festival, en Espagne avec la violoniste Lina Tur Bonet et en tournée dans le cadre prestigieux du Chamber Music Society of Lincoln Center. C’est en 2016 que Kenneth Weiss dirige pour la première fois l’Israel Camerata à Tel Aviv et à Jerusalem, suivi d’un récital le 1er livre du Clavier Bien Tempéré à Tel Aviv, avant de partir en tournée aux Etats-Unis avec la violiniste Lina Tur Bonet. Il participe aux Musicales de Colmar à l’invitation de Marc Coppey, se produit en concert au château de Maisons-Laffitte et est de nouveau invité à donner les Concertos Brandebourgeois au Chamber Music Society of Lincoln Center à New York. Parmi ses projets en 2017 figurent des récitals avec le violoncelliste Marc Coppey, la violoniste Lina Tur Bonet, ainsi que le mandoliniste Avi Avital. Toujours en 2017, Kenneth Weiss dirige les Concertos Brandebourgeois et l’Art de la Fugue à la tête de l’Orchestre de l'Opéra de Rouen. En 2018 il donne un récital Scarlatti au Festival de Radio France Montpellier, et retourne au Japon pour une tournée de récitals avec son programme Bach A la françoise, à l'Orchestre de Rouen pour l'Offrande Musicale de Bach, au Chamber Music Society of Lincoln Center, et dirige de nouveau l'Israël Camerata.

En 2001 Satirino records sort le premier CD d’une série d’enregistrements de récital clavecin par Kenneth Weiss qui reçoivent de nombreux prix ; les Partitas de J. S. Bach, des sonates de Scarlatti, Rameau, Opera & Ballet transcriptions, (sur deux des instruments historiques du Musée de la musique à Paris), un album comprenant le Concerto Italien, l’Ouverture à la Française et la Fantaisie et Fugue Chromatique de J. S. Bach, les ‘Essercizi per gravicembalo’ de Scarlatti coproduit avec le label de musique espagnole de la Caja Banque Madrid, Los SIGLOS de ORO, un enregistrement live des Variations Goldberg, et deux enregistrements live d'extraits du Fitzwilliam Virginal Book, 'A Cleare Day' au Château d'Hardelot dans le cadre du Midsummer Festival, et 'Heaven & Earth' au Festival Contrepoints 62. Il enregistre les sonates pour violon d’Élisabeth Jacquet de la Guerre avec la violoniste Lina Tur Bonet et dernièrement le Clavier Bien Tempéré de Bach à la Cité de la musique à Paris sur le clavecin Ruckers-Taskin du Musée de la musique qui sort en 2014 et est récompensé par un Choc de Classica.

Kenneth Weiss a été professeur à l'Académie de Musique de Norvège à Oslo, au Conservatoire de Barcelone et à la Juilliard School à New York. Il enseigne actuellement au Conservatoire National Supérieur de Musique et de danse de Paris et à la Haute Ecole de Musique de Genève où il est professeur de clavecin.

Octobre 2018

Extraits de presse

Logo Resmusica
SCARLATTI 555 : LA FOLLE AVENTURE DU FESTIVAL DE RADIO FRANCE OCCITANIE MONTPELLIER 

"Kenneth Weiss les joue (17 sonates de Scarlatti) sans pause ni applaudissement, dans une concentration maximale et une tenue de clavier irréprochable. On pense à son maître Gustav Leonhardt en écoutant le claveciniste, dont on apprécie la même fidélité au texte, l’énergie dans le jeu et une certaine gravité dans l’interprétation, qui ne nuit nullement à la brillance digitale et à la singularité de l’écriture du maître napolitain. Kenneth Weiss n’utilise que le clavier inférieur et le seize pieds – virtuosité oblige – cherchant davantage l’homogénéité du toucher et une certaine jubilation sonore dans l’enchaînement de ces dix-sept sonates éblouissantes."

Le 21 juillet 2018 par Michèle Tosi

Choc Classica Classica, juin 2014, Philippe Venturini

Bach sur Ordonnance​

"Un Prélude et Fugue par jour apaise les tensions existentielles" prescrit Kenneth Weiss en médecin avisé. N'hésitons pas à le consulter. Régulièrement.

"...le rayonnement d'une lecture les plus solaires de la discographie... le plus sensibles des discours. Dès le fameux Prélude N°1 du Livre I, Kenneth Weiss dévoile son jeu : celui de la modestie comme il l'annonce dans son texte mais aussi de la lisibilité polyphonique (jamais de registrations chargées), de la fluidité des phrasés et de la souplesse du tempo. Ainsi n'hésite-t-il à faire attendre un premier temps pour signaler une modulation ou une carrure. Jamais mécanique (le tournoiement obstiné des doubles croches du Prélude n°2), souvent primesautier (les sauts réguliers des croches de la main gauche du Prélude n°5), parfois hâbleur avec des airs de Scarlatti (Prélude n°5, Livre II) mais aussi capable de gravité sans pourtant traîner les pieds (Fugue n°8, Livre II), Kenneth Weiss convainc toujours des effets positifs de cette oeuvre."

The New York Times, 26 Septembre 2011, récital 'A Cleare Day' dans la série 'Musique Before 1800', Allan Kozinn 
"...ses concerts à la fois comme continuiste au sein du Juilliard Baroque ou encore en récital, furent autant frappants qu'édifiants : tout particulièrement sa spectaculaire traversée des Variations Golberg de Bach en janvier... La clarté et l'intensité apportés par Mr Weiss à ses interprètations mettent en relief l'ingéniosité de ces compositeurs... Mr Weiss a joué avec un sens du phrasé si gracieux qu'il a transformé ces pièces de danses en oeuvres de concert à part entière."


Diapason
, juin 2011, Philippe Ramin
"Enregistré en concert, et superbement, le disque témoigne des subtilités remarquables du toucher et du phrasé. Fort d'une admirable stabilité rythmique, Weiss maîtrise la pure virtuosité et jette un éclariage nouveau, presque orchestral, sur les polyphonies complexes. Il transcende les interminables volutes et les carrures harmoniques en objets sonores hypnotiques... Lecture puissamment imaginative d'un artiste arrivé au faîte de ses moyens." CD 'A Cleare Day' SR111

Midi Libre
, avril 2011, Michèle Fizaine
"Kenneth Weiss éclaire chaque intention, fait jaillir des cascades de notes, mêle galanterie brillante et profond bonheur. Du grand art."CD 'A Cleare Day' SR111

Le Monde
- 5 janvier 2002 - Renaud Machart
"Ce jeune claveciniste américain… livre une somme en attaquant à un sommet de la littérature pour clavier… Sa manière calme, sereine, souple d'aborder ces suites de danses est d'une magnifique noblesse. ["Sarabande" de la Partita n°6] Dans cette pièce maîtresse, Weiss semble improviser sans amollir la colonne vertébrale de cette élégie supérieurement écrite. On aime aussi ses allemandes au rubato accentué mais du goût le plus parfait, et son ouverture de la Partita n°4, d'une droiture impeccable."

Diapason - novembre 2001 - Jean-Luc Macia
"Kenneth Weiss est un musicien brillant, racé, inventif, à qui l’on doit entre autres d’excellentes Goldberg… (Dans les 6 Partitas) Weiss y fait montre d’un jeu délié, d’une vigueur du geste et d’un sens poétique qui forcent l’estime. … sa virtuosité débridée mais toujours domptée atteste les qualités d’un musicien-né, doté de moyens expressifs indéniables."

Le Temps - Genève - 6 octobre 2001- Julian Sykes
"C’est un Bach qui s’étire, s'épanche, ose des ralentis inattendus et explore des territoires nouveaux,… les premières (Partitas), d’une poésie rare. La 4e explose en un feu d’artifice de couleurs …, la 6 e atteint des sommets d’inspirations."

Zurban - Alain Cochard - décembre 2003
"Tirées de Dardanus, Pygmalion et des Indes Galantes, ces transcriptions pour clavecin mêlent tendresse et irrésistible vitalité. Kenneth Weiss en fait son miel avec la franchise, la finesse et l’absence d’affectation qui le distinguents. Un cadeau idéal pour les amateurs de clavecin !"

Nouvel Observateur - Jacques Drillon - octobre 2001
"Cela médite, cela rêve, mais cela est contrôlé d’une main ferme. Pouvait-on imaginer, il y a dix ans seulement, que l’on donnerait de Bach une image aussi expressive, aussi expressionniste, aussi dégagée, aussi flexible ?"

Télégramme de Brest - Dominique Cresson - octobre 2001
"… dans l'univers feutré du Petit Théâtre du Quartz, le claveciniste américain a transcendé une œuvre aux contours rigides… Ces suites pour clavier r p;eacute;pondant aux critères du goût 'grand public', interpellent l'auditeur contemporain dans leur universalité. Le public amateur de cette soirée ne s'est d'ailleurs pas trompé. Et la qualité du silence dans l'assistance en disant long sur le charme opéré...Kenneth Weiss… ajoute à la technicité et à la sobriété des ces grands interprêtes (Leonhardt, Gould), un raffinement, une joie et une sensualité qu'on a peu l'habitude d'associer au clavecin."

Programmes de récital

Kenneth Weiss Photo Jenny Gorman Sept2016 9284 2000
Photo © Jenny Gorman

En 2018 Kenneth propose un nouveau programme de musique française sous le titre Les Elements, composé de transcriptions et pièces de caractères pour clavecin. Egalement à l'ordre du jour un programme A la françoise qu'il joue au Japon en février 2018 - Suite française No 5, Ouverture à la française BWV 831 en parallèle à des oeuvres de Couperin, tout comme un programme Scarlatti . Des oeuvres qui figurent dans sa riches discographie, Clavier Bien Tempéré  et Variations Goldberg  de Bach, au monde onirique des virginalistes de ses enregistrements A Cleare Day et Heaven & Earth , sont également possibles.

Les Elements

Transcriptions et pièces de caractères pour clavecin

Jean Fery Rebel (1666-1747)
Les Elements (transcrit pour clavecin seul par Kenneth Weiss)
Le Chaos, Air pour la terre, Le feu et l'eau, Chaconne, Ramage, Rossignols, Loure, Tambourins 1 & 2, Sicillienne, Air pour l'amour, Caprice

Sainte-Colombe (1640-1700)
Les regrets (transcrit pour clavecin seul par Kenneth Weiss)

Armand-Louis Couperin (1729-1789)
Les Cacqueteuses, L'Affligée

Jean-Francois D'andrieu (1682-1738)
La Plaintive, L'Harmonieuse

Francois D'agnicourt (1684-1758)
Les violettes fleuries

Francois Couperin (1668-1733)
Le rossignol en amour, Le dodo ou l'amour en berceau, Les Idées heureuses, L'Harlequin

Louis-Claude Daquin (1694-1772)
L'enchaînement harmonieuse, La favorite

Jean-Philippe Rameau (1683-1764)
Les tendres plaintes, L'entretien des muses

Louis Couperin (c.1626-1661)
La bergeronnette, La précieuse

Joseph Bodin de Boismoitier (1789-1755)
La transalpine, La puce

Jean-Henri D'Anglebert (1629-1691)
Ou etes vous allez

Jacques Duphly (1715-1789)
Les grâces


COUPERIN - Les Barricades mystérieuses, Les Tours de passe-passe, Le Dodo ou L’amour en berceau, Le Tic-Toc-Choc ou les Maillotins, from CLIBURN LIVE: Avi Avital, mandolin and Kenneth Weiss, harpsichord (February 9, 2017)

A la françoise

J. S. Bach 1685 - 1750
Suite française (Französische Suiten) No. 5 en Sol majeur, BWV 816 (1723)
Allemande, Courante, Sarabande, Gavotte, Bourrée, Loure, Gigue 

François Couperin 1668 - 1733
Les idées heureuses (du 2e Ordre)
Le Dodo - ou L'amour en berceau (du 15e Ordre)
Les tours de passe-passe (du 22e Ordre)
Les Charmes (du 9e Ordre)
Le Rossignol en amour (du 14e Ordre)
Le tic-toc-choc (du 18e Ordre) 

 --entracte-- 

J. S. Bach
Ouverture à la françcaise (Ouvertüre nach Französischer Art) en Si mineur BWV 831 (1735)
Overture, Courante, Gavotte I/II, Passepied I/II, Sarabande, Bourrée I/II, Gigue, Echo

Musique de chambre

Les Regrets

Philippe De Champaigne Vanité Ou Allégorie De La Vie Humaine 1600
Philippe de Champaigne Vanité, ou Allégorie de la vie humaine

avec Lucile Boulanger & Julien Léonard, violes

Lucile Boulanger Photo Robin Davies 17284 29 A 5 4
Photo © Robin Davies

Julien Leonard 5 4
Photo © Mirabelle

Lucile Boulanger & Julien Léonard, violes
Kenneth Weiss, clavecin

Les Regrets

Larmes et consolations à la cour de Louis XIV

Marin Marais
Deuxième suite à deux violes et basse continue du IVeme livre :
Caprice - Allemande - Courante - Sarabande - Gigue - Rondeau

Antoine Forqueray
Première suite des Pièces de Viole : La Couperin
Suite à deux violes et basse : Allemande - Courante - Sarabande

Louis Marchand
Suite en ré mineur
Prelude, Allemande, Courante, Sarabande, Chaconne

Sieur de Sainte-Colombe
Concert à deux violes esgales
Le Tombeau les Regrets - Quarillon - Apel de Charon - Les Pleurs - Joye des Elizées - Les Élizées

François Couperin
Deuxième suite des Pièces de Viole
Pompe Funèbre 

Marin Marais
Deuxième suite à deux violes et basse continue du Ier livre :
Prélude - Allemande - Courante - Sarabande - Gigue - Chaconne - Tombeaux de Mr Meliton

Pocket Haendel

avec Xavier Sabata, contreténor & Lina Tur Bonet , violon

Xavier Sabata Mg 5240  C Michal Novak 2000
photo © Michal Novak

Un programme sculpté autour de la voix suave et sombre de Xavier Sabata, lui-même, superbe étendard de la nouvelle génération de contre-ténors, construit à partir des éditions “chambristes” d’airs d’opéras de Haendel publié de son temps par John Walsh pour les salons de l’aristocratie britannique.

Avec l’excellente violoniste et nouvelle venue au firmament du violon baroque Lina Tur Bonet, et le clavecin solaire de Kenneth Weiss. Airs célèbres des opéras Giulio Cesare, Flavio, Partenope, Rodelinda, Radamisto, Scipione, Rinaldo… et en prime quelques petits bijoux instrumentaux du même Haendel.

Xavier Sabata figure parmi les contreténors les plus acclamés de sa génération. Son programme de récital avec orchestre, Bad Guys, a été encensé par la critique : “Cet enregistrement figure parmi les plus frappants et intelligents de ces dernières années.” The Guardian

avec Lina Tur Bonet, violon

Lina Tur Bonet 1 Small
photo DR

Lina Tur Bonet, nouvelle venue dans le firmament du violon baroque ! Son dernier enregistrement, les Sonates du Rosaire de Biber, est encensé dans la presse. "...des couleurs vives, une dramaturgie fervente... sa grande théâtralité génère des instants mémorables... Pour finir sa Passacaille à la fois souple et émouvante, la basse de quatre notes descendantes au timing impeccable". Gramophone. "C'est un vif sentiment dramatique que Lina Tur Bonet procure aux auditeurs grâce à d'éblouissantes séquences d'images colorées au contraste expressif maximal."  BBC Music Magazine 

La Petite Merveille et le Prêtre Roux juxtapose les sonates pour violon de l’extraordinaire Elisabeth Jacquet de la Guerre, connue à la cour de Louis XIV sous le charmant surnom de La Petite Merveille, aux Sonates de Graz de Vivaldi, récemment reconstituées, et si caractéristiques de l’écriture virtuose et expressive du Prêtre Roux. Ce programme fait l’objet de deux enregistrements de Lina Tur Bonet et Kenneth Weiss qui ont été encensés dans la presse. Le duo propose également un programme d'oeuvres ibériques allant du début du XVIIe siècle - Bartolomé de Selma y Salaverde, Andrea Falconiero - au début du XIXe siècle - Boccherini. Sonates de Bach en perspective ! linaturbonet.com

avec Marc Coppey, violoncelle

Marc Coppey 6844 Credit Photo Ji 640
photo © Ji

Marc Coppey et Kenneth Weiss se sont découvert avec bonheur il y a peu de temps et nous proposent des sonates pour viole de gambe & clavecin obligé de Bach, ainsi que des sonates de Vivaldi, Geminiani et Barrière.

avec Fabio Biondi, violon

Fabio Biondi Photo Emile Ashley
photo © Emile Ashley

Kenneth Weiss donne régulièrement des récitals des sonates pour violon et clavecin obligé de Bach avec le violoniste Fabio Biondi.

Discographie sur Satirino records

Kenneth Weiss Photo Jenny Gorman Sept2016 9284 2000
Photo © Jenny Gorman

Bach - 6 Partitas
Scarlatti - Sonates
Rameau - Opera & Ballet Transcriptions
'Songs for Ariel', avec James Bowman
Bach - Italian Concerto
Scarlatti - Essercizi per Gravicembalo
Bach - Variations Goldberg
'A Cleare Day' - Pièces du Fitzwilliam Virginal Book
'Heaven & Earth' - Pièces du Fitzwilliam Virginal Book
Bach - Le Clavier Bien Tempéré

Extrait du récital de Kenneth Weiss du 2e livre Clavier Bien Tempéré à la Cité de la musique à Paris le 16 mars 2014. Ce concert est disponible en intégral via ce lien:
https://www.youtube.com/watch?v=uH4TOQFallw